Pablo Neruda

« Je veux vivre dans un pays où il n’y ait pas d’excommuniés.
Je veux vivre dans un monde où les êtres soient seulement humains, sans autres titres que celui-ci, sans être obsédés par une règle, par un mot, par une étiquette.
Je veux qu’on puisse entrer dans toutes les églises, dans toutes les imprimeries.
Je veux qu’on n’attende plus jamais personne à la porte d’un hôtel de ville pour l’arrêter, pour l’expulser.
Je veux que tous entrent et sortent en souriant de la mairie.
Je ne veux plus que quiconque fuie en gondole, que quiconque soit poursuivi par des motos.

Je veux que l’immense majorité, la seule majorité : tout le monde, puisse parler, lire, écouter, s’épanouir. »

Lire

Toute exégèse est décadence de l’original.

Nous pouvons tout noyer sous les mots. Si tu veux lire, fais-le seul à seul.

Lettre d’un pirate

https://www.undernews.fr/warez-telechargement/insolite-lettre-dun-pirate-a-ubisoft.html

“Cher Ubisoft,

Devant le communiqué sur le système de protection par connexion en ligne d’AC2, je vais prendre le temps de vous répondre. Après tout, vous passez du temps à vous plaindre des pirates, mais vous ne semblez pas en avoir déjà rencontré.

Ce soir, je me sens une âme d’humaniste, alors je vais faire l’effort de vous expliquer vos erreurs, en vous racontant comment je suis devenu un pirate.

Je vous encourage à faire suivre ce message à vos patrons, parce qu’ils semblent totalement se méprendre sur leur clientèle, ce qui signifie la « mort » pour un commercial.
Je vais donc vous raconter une petite histoire. C’est l’histoire d’un petit garçon. On va l’appeler Kevin.

Alors Kevin est un garçon normal, il a des parents pas très riches, de classe moyenne, comme la quasi-totalité de vos consommateurs.
Les parents de Kévins n’y comprennent rien aux jeux vidéos, ce n’est pas de leur génération ces trucs là. Ils voient juste que ça fait plaisir au petit. Alors ils les achètent. Megadrive, Gameboy, Mastersystem, Playstation, XBox, etc.

Mais ça coût de l’argent. Kévin ne se rend pas compte de tout ça. Parce que Kévin, c’est un gosse, l’argent, il ne sait pas trop ce que c’est.

Kevin a juste son cerveau lavé par la société de consommation, et par toutes les publicités dans lesquelles vous noyez les enfants pour les forcer inconsciemment à acheter vos produits (après tout, c’est votre travail : forcer les gens à acheter vos produits par tous les moyens nécessaires), alors Kévin se contente d’emmerder ses parents pour acheter les consoles jusqu’à ce qu’ils craquent.

Mais Kévin, comme tous les enfants, il grandit. Il commence à travailler, et à gagner sa vie.

Au début, il ne gagne pas beaucoup d’argent, comme beaucoup de gens. Il voudrait jouer, mais les consoles sont très chères.

300 euros la console, 60 euros la manette, 60 euros le jeu, on arrive vite à 500 euros. Et Kevin, il a des choses plus utiles à acheter qu’une console de jeu vidéo trop chère.
Mais le cerveau de Kévin continue d’être lavé par la société de consommation. Même sans télévision. Alors il veut jouer.

Comme beaucoup de gens, Kévin a un ordinateur pour travailler. Un ordinateur, c’est beaucoup plus utile qu’une console. On peut un faire du traitement de texte, aller sur internet, installer des programmes, et faire un nombre énorme de choses.
Et il découvre que beaucoup de jeux qu’il y avait sur console sont aussi sur PC, et en mieux !

Meilleure qualité graphique, parce que pas limitée par l’électronique de la console ; en plusieurs langues, il peut donc travailler son allemand ; avec un meilleur son ; avec une manette prévue pour PC qui ressemble exactement à celle de sa console préférée…

Kévin découvre aussi que les jeux qu’il adorait, à savoir les FPS comme Mass Effect ou The Elder Scrolls, c’est bien plus pratique d’y jouer sur PC, parce qu’avec une manette au lieu d’une souris, c’est totalement injouable.

Et puis kévin découvre que les supers jeux qu’il avait sur ses anciennes consoles, il peut y jouer sur PC, avec des émulateurs. Des jeux qu’il croyait perdus ! Parce que ces foutues consoles ne sont pas rétro-compatibles !

Avant, les consoles, on les achetait parce qu’il n’y avait pas de bugs. On mettait le CD et on jouait. Mais ça a évolué ! Maintenant, sur les consoles, il y a des patchs, des téléchargements, des bugs, des mises à jour, des réseaux… C’est exactement comme sur le PC !

Pour le même prix qu’un PC, on achète une console de jeu, qui a tous les inconvénients du PC… mais sans les avantages !

Kévin réalise alors qu’il était vraiment le dernier des cons d’avoir demandé à ses parents d’acheter une console de jeu, et que tous cet argent aurait pu servir à quelque chose de beaucoup plus intelligent. Adderall a été utilisé pendant de nombreuses années pour traiter le TDA et le TDAH.
Alors Kévin commence à jouer sur PC. C’est bien mieux que les consoles, c’est plus rapide, c’est plus beau, et c’est moins cher.

Seulement il y a un truc super-chiant sur PC : les protections. Il faut absolument mettre le CD dans l’ordinateur pour jouer. Kévin, il n’imaginait pas faire autrement, après tout, il a grandit avec les consoles. Et au fur et à mesure que les jeux se perfectionnent, les protection évoluent aussi.

Et Kévin commence à en avoir marre des protections comme la StarForce 3 ou d’autres merdes dans le genre, qui POURRISSENT l’ordinateur, en écrivant des clés de registre non supprimables, en polluant les dossiers système, les pilotes, etc.
Kévin ne comprends rien dans tout ce bordel. Les jeux mettent de plus en plus de temps pour se lancer, parfois presque 1 minute !

Ensuite, il découvre des jeux où il faut obligatoirement se connecter pour installer ! Kevin aime sa vie privée, il ne veut pas être enregistré à chaque fois qu’il veut jouer !

Alors Kévin commence à se tenir au courant de l’actualité numérique. Et il découvre que les industries sont paranoïaques à causes des pirates.

Mais c’est quoi un pirate ?

Alors Kévin, il commence à en avoir ras-le-cul de toute cette merde. Après tout, le client paye, le client est roi. C’est la règle numéro 1 du commerce, non ?
Alors Kévin, il va sur Wikipedia, et il se renseigner. Sur le piratage, les protections, etc.

Il découvre ce que c’est qu’un crack, un patch no-cd, et comment l’obtenir. Et il découvre qu’il y a des cracks pour TOUS ses jeux.

Alors Kévin, il télécharge son crack, il remplace l’exécutable du jeu par le fichier du crack, et… Hop ! Ca marche !
Il suffit de cliquer, et youpi, le jeu se lance ! Pas de temps d’attente ! Pas de nécéssité de se connecter à internet ! Tout est parfait ! Tout est… Tout est exactement comme ça aurait dû être depuis le début.

Alors, Kévin, il crack tous ses jeux. C’est bien plus pratique. Et puis Kévin, il commence à se demander pourquoi il devrait payer ses jeux. Après tout, sur bittorrent ou emule, on peut les avoir gratuitement.

Mais kévin, il bosse dur, et ça le fait chier de télécharger des jeux de 7 à 20 Go pendant des jours d’affilé. Il habite un petit appartement parisien, Paris est une ville très bruyante, et Kévin, il aime bien éteindre son PC, le soir avant d’aller se coucher. Alors il contenue d’acheter, mais il n’aime pas ça.

Et après cela, les entreprises de jeu vidéo commencent à sortir des jeux vidéos incomplets. Là c’est vraiment incroyable. Il faut payer pour voir la fin, payer pour avoir du contenu téléchargeable supplémentaire, payer, payer, payer, bientôt il faudra payer pour jouer.

Alors Kevin en a marre. Il va voir sur internet, et il trouve des packs en .zip, des images CD et des cracks, lui permettant d’avoir un produit finit, facile d’accès, et agréable à jouer, sans contrainte.

Remarquez le paradoxe : non seulement les pirates fournissent un meilleur produit que les vendeurs, mais les honnêtes consommateurs se font en plus traiter de pirates !

C’est exactement la même chose avec l’industrie du cinéma : http://static.pcinpact.com/images/bd/ne … mateur.jpg

Vous l’aurez certainement compris, l’histoire de Kévin est la mienne.

Chers messieurs de chez Ubisoft, de chez Electronic Arts et ailleurs, je suis devenu un pirate parce qu’actuellement, c’est la seule voie que vous proposez.
A chaque fois que vous aggressez le consommateur, que vous lui mettez des restrictions, du contenu incomplet, que vous l’insultez, que vous cherchez à le culpabiliser, à chaque fois que vous faîtes cela, vous créez un pirate.

Je suis devenu un pirate avec le dernier « Prince Of Persia », celui où il fallait payer pour voir la fin du jeu. Là, j’ai considéré que c’était trop, j’ai décidé de ne plus jamais payer un seul jeu Ubisoft jusqu’à ce que ceux-ci soit comme ils devraient être, c’est-à-dire sans protection, et complets.

Regardez des jeux comme les Sins of a solaar empire, Galactic Civilizations 2, Demigod, ils ont fait de très bonnes ventes, et pourtant ils n’avaient aucune protection. Pourquoi ? Parce qu’ils étaient à un prix raisonnable, et qu’ils n’imposaient aucune contrainte au joueur.

Bien sûr, il y a eu du piratage sur ces jeux aussi, mais autant qu’avec les jeux protégés, et même moins. Regardez SPORE, ses ventes ont été complètement ruiné par sa protection…

Les protrections ne servent à rien, à part ennuyer l’honnête consommateur, et le pousser à devenir un pirate.

Si vous continuez à vouloir sans cesse vendre vos produits trop chers, vous allez finir par épuiser le consommateur.
Pour bien gagner de l’argent en faisant des affaires, il faut prévoir les choses à long terme.

Le fait de vouloir gagner trop d’argent à court terme est ce qui a provoqué la crise économique actuelle.

Votre problème, chers commerciaux, c’est que votre métier vous apprend à ne faire confiance à personne. Mais vous devez recommencer à faire confiance à vos consommateurs. Vous devez accepter de fermer les yeux sur les quelques pirates qui vont jouer au jeu sans le payer, et penser aux autres, car les pirates ne sont pas majorité.

Le piratage n’était qu’un phénomène mineur au début, mais en cherchant à le combattre sans épargner les honnêtes consommateurs, vous l’avez amplifié.

Vous croyez réellement que les consoles de jeux se vendront toujours aussi bien, si elles se mettent à ressembler de plus en plus à un PC ? Et si elles coûtent le même prix ?

Vous croyez réellement que ne pas sortir les jeux sur PC et que sur les consoles va stopper le piratage ? Bien sûr que non. Il y aura simplement de plus en plus de pirates qui chercheront à hacker les consoles, et les jeux sur consoles seront piratés de plus en plus.

Les consommateurs ne doivent pas être pris pour des gamins. Si vous cherchez à les sanctionner comme des enfants, ils feront la même chose, et ça ne s’arrêtera jamais.
Le piratage n’est maintenant plus une cause, c’est une conséquence. Une conséquence de votre avarice et de votre gourmandise. Une conséquence de votre mépris du consommateur.

Je ne sais pas si vous connaissez Jean De La Fontaine et sa fable « la poule aux oeufs d’or », mais si vous ne la connaissez pas, je vous conseil de la lire. Car vous êtes actuellement en train de tuer votre propre poule aux oeufs d’or, c’est-à-dire de détruire votre propre marché.

J’espère que vous éviterez l’iceberg à temps, avant de couler. Parce que j’aime bien vos jeux, mais j’aime quand ils ne sont pas trop chers, et je ne veux pas avoir à faire une reconnaissance ADN à chaque fois que je veux jouer.

En cas d’ennui, des tas de liens :)

Des sites d’images, sur la sécurité informatique (assiste.com), des nouvelles du web et du dark web, (deep dot web , undernews), un site d’infos avec que des bonnes nouvelles, sur les instruments de musique, puis deux pour les téléchargements divers et variés…Etc. Un petit remède contre la procrastination…

http://scientificillustration.tumblr.com/

http://www.ohmigallery.com/DB/ItemDetail.asp?item=12701

http://www.eris-perrin.net/2016/02/le-silence-de-l-ame.html

 http://dailygeekshow.com/category/multimedia/

 http://poezibao.typepad.com/poezibao/

 https://www.deepdotweb.com/

https://www.undernews.fr/

http://www.bonnesnouvellesdujour.fr/

https://reaktorplayer.wordpress.com/

http://theamazingdigitalart.tumblr.com/

http://theamazingdigitalart.tumblr.com/

https://cryptoforest.blogspot.fr/

 http://aliapulchraes.tumblr.com/

http://noisy-pics.tumblr.com/

http://mystery-of-silence.tumblr.com/

http://fantasy-art-engine.tumblr.com/

http://pixel-city.tumblr.com/

https://www.artstation.com/

http://designspartan.com/

http://adventure-fantasy.tumblr.com

http://johnnyluckyrabbit.tumblr.com/

http://www.cgsociety.org/gallery/

http://heaveninawildflower.tumblr.com/

http://streamsofcontext.tumblr.com/

http://pachipachiworld.tumblr.com/

http://alltheirsisters.tumblr.com/

http://alltheirsisters.tumblr.com/

http://superpitopito.tumblr.com/

http://lilacsinthedooryard.tumblr.com/

https://www.behance.net/

http://www.boredpanda.com/

http://www.ektoplazm.com/

http://assiste.com/index.html

http://www.grsites.com/archive/textures/

http://si7.tumblr.com/

http://www.online-convert.com/fr

http://www.design-is-fine.org/

http://fantasynamegenerators.com/gothic-names.php

https://alternativeto.net/

https://worditout.com/word-cloud/create

https://www.eff.org/https-everywhere/atlas/index.html

http://fr.cooltext.com/

 http://www.nominet.uk/wp-content/uploads/2016/03/Map-Of-The-Online-World.jpg

http://www.the-symbols.net/

http://www.nonags.com/

Tout dire

leejungho-7-57cd88ac810a5__880.jpg

J’ai eu envie de titrer: ” Le livre, une religion française.” Mais puisque j’ignore ce que je vais écrire, je me contente du titre.

M’est avis qu’un livre vaut par ce qu’il y a dedans. Sur la plupart des blogs, chacun fait sa petite pub, pour un livre, un film

un peintre, un photographe, en imitant plus ou moins bien le style de Télérama. C’est chiant.

Au départ les blogs, c’était de la communication, c’est devenu un ensemble de slogans publicitaires. C’est vraiment chiant.

Je ne lis jamais ces blogs où s’étale les superlatifs à la gloire de je ne sais quel besogneux qui nous jette à la tête son œuvre,

ce qui fait que je n’y lis plus grand chose. L’auteur du blog n’existe pas. pas plus que l’acteur qui énumère des clichés dans une pub pour n’importe quoi. Dis toi, toi !

Je m’en fous de tes “coups de cœur” et autres enthousiasmes précaires. Je veux savoir ton cœur et ton âme.

Disons nous tout. Tout entiers. Tu n’es pas ce que tu aimes. Ce que tu aimes est la partie d’un tout, et c’est ce tout qui m’intéresse.

Moi, je suis surdoué et traité pour la dépression à vie. Ça me donne un regard singulier sur l’existence et ce matin en me levant, quand le gros ronron de la machine qui jacasse sous mon crâne s’est enclenchée devant mon café, j’ai réalisé que je suis probablement fou. D’une de ces folies qui te laissent un petit champ d’action sociale, à minima, à l’écart, inintégré.

Je suis surdoué, dépressif et fou. Mon regard sur le monde est extrêmement critique.

Sur la folie des hommes je ne veux pas m’étendre, ça me met en colère.

Les gens vivent hors de la nature, ce qui les dénature. Ils vivent dans un univers artificiel et malodorant pour avoir prétendu pouvoir s’émanciper de la nature. Peut-être. Mais ils ne se sont pas émancipés de LEUR nature. C’eut été trop simple. Leur psychisme les harcèle car ils ne sont pas dans le cadre de leur être. Terrible impression de vivre en apesanteur et intubé à la machine, laquelle est capricieuse dans son fonctionnement.

Quelqu’un a dit du cerveau des surdoués que c’est un moteur à réaction monté sur une brouette. Personnellement, ma brouette est une épave. C’est comme si je n’avais pas réussi à naître vraiment. Je ne parviens à m’impliquer dans rien.

Je vis en clandestinité attendant l’heureuse mort avec une attitude de retrait et de distance qui m’a toujours empêché de trouver un emploâ.

Je ne sais pas ce que je ferai plus tard. A soixante ans ou presque c’est inquiétant.

Je n’ai rien à foutre ici, dans cette pétaudière mal famée. On me médicame bien sûr pour essayer d’amollir une relation au monde fondée sur le dépit et la méfiance, mais ça me permet de justifier un repli social de fort bon aloi. Qu’est-ce que j’irai foutre dans cette fuckin’ galère ?

En plus, je suis un mystique. Je prie. J’ai une foi de fou en Christ. de tout ce que j’ai entendu dans ce monde, les évangiles me semblent être la  chose la plus sensée et raisonnable que j’ai entendu. La seule histoire qui me paraisse logique.

Aujourd’hui j’apprends qu’une observation remet en cause les théories fondées sur l’action la matière noir. J’en déduis qu’on n’en sait pas plus et à force de voir les théories se succéder, on finit pas se lasser.

On en revient aux bases: le sexe, l’alcool, l’instant présent.

Dans mon esprit se trouve Cassandre et Ezéchiel. Deux personnes qui doutent, non de leurs augures, mais de ceux auxquels ils s’adressent.

Une petite image en guise de récréation ?

pixilart-drawing-pixel-art-tor-browser.jpg

Pourquoi celle -ci ? Quand j’étais encore ado, je faisais des séjours réguliers en hôpitaux psy. Suivis de maisons de repos. Suivis de solitudes dans ma chambre, suivies d’hôpitaux…Cycle qui comme tout cycle (clin d’œil aux bouddhistes) est infernal.

Dans mes moments de répit, je dessinais comme ce que vous voyez ci-dessus. (Je l’ai fait sur https://www.pixilart.net/draw). Je remplissais des cases avec les couleurs de l’arc en ciel, comme vous le voyez. la condescendance des gens leur faisait me poser la question: ” Quand tu fais ça, tu te sens mieux ? ” En effet, je peux ce faisant t’oublier…

pixilart-drawing-pixel-art-tor-browser_2.jpg

Ça m’évitait leurs propos débiles. J’ai inventé trois choses. La chromothérapie, la musicothérapie et le walk-man.

La musicothérapie est arrivée dans ma vie ainsi: https://www.youtube.com/watch?v=9nan0n8H2Jw

La chromothérapie comme ce que je vous ai montré. Et le walkman ainsi:

Je séchais tous mes cours. J’allais au bar. Puis j’allais errer dans les terres froides le long du Rhône. Mais si j’avais de la bouteille dans ma besace (une vraie besace en jean !) je n’avais pas de musique. Alors j’ai pris mon poste à cassette et j’ai demandé à l’électricien à coté de chez moi de mon faire une prise (à l’époque une prise qui ressemble à une prise midi) dans mon poste à cassettes. Il l’a fait. Je branchais mon gros casque et j’écoutais de la musique près du Rhône embrumé.

Je ne suis même pas sûr que “Sony” existait à l’époque.

J’écoutais ça: https://www.youtube.com/watch?v=BYywEVzyVLI&list=PL8FF07225A2D08744

Et ça:https://www.youtube.com/watch?v=GoU2lQl9luk&list=PLvyLZirFE1iDFyIVRbHbFRPrjXnlMTft2

(C’est la véritable édition !)

Je trainais alors mon spleen dangereux le long des rives du rhône. Plus tard j’y fumais des joints énormes. En fait, je ne savais pas rouler les joints. Je roulais une cigarette et j’y mettais tout le shit, la plupart du temps de l’huile et je fumais d’un coup, au point que ça me coulait sur les doigts et que je les léchais savamment. Huile pure pressée deux jours avant au Maroc, une pâte noire qui aurait assommé un bœuf. J’ai toujours adoré le haschich, mais converti au christianisme en ‘85, depuis je m’abstiens. C’est dur, on s’est trouvé lui et moi. Je ne parle pas ici de la récréative marijuana, mais bien du haschich. Celui d’Henri Michaux, celui qu’on mange, celui qu’il traite de démon.

Je me souviens que je ressentais physiquement le tournoiement de la terre. Et le plus fort de l’affaire, c’est que dans les abîmes de déréliction où je me trouvais, le haschich me permettait d’aimer la vie !

La première fois que j’en ai fumé c’était à un festival folk. Pour la première fois depuis des années le lendemain, je me suis senti bien, bien au point de sourire. Mon père me transportait en voiture et je jouais avec le chien, il a lancé: ” Ça fait des années que je ne t’avais pas entendu rire !”

Ah, cher haschich, seul Dieu pouvait me faire renoncer à toi. Il y allait d’un malaise existentiel tel que de toute façon, rien ne m’aurait arrêté. Pas même la peine de mort.

Je suis allé à un concert du groupe progressif Yes. Dans la salle un garçon vendait de l’herbe. J’en ai acheté pour dix sacs (100 francs), il me l’a fait gouter. Ce concert de Yes fut une initiation. Soudain le monde des troubadours cosmiques s’ouvrit à moi. J’en garde un souvenir d’amour et de lumière. https://www.youtube.com/watch?v=5WrT8K_7rLA

Puis sont arrivés les punks. Je me suis donc tourné vers le jazz. Avec justesse quelqu’un a dit que les années quatre vingt avaient juste réussi à détruire les années soixante. La cocaïne des traders arrivait, la beauté était finie, on avait des drogues de performance faite pour CE monde, que je haïssais. La rupture a été totale.

J’avais, sous ordonnance, pris des ludes: https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thaqualone

Du diazepam : https://fr.wikipedia.org/wiki/Diaz%C3%A9pam

Du mogadon, du mandrax, du valium, du temesta, de l’anafranyl, du piportil… J’en ai recensé une centaine, mais à coté du vrai haschich, ce ne sont que des colorants. Et je ne parle pas de ma consommation d’alcool, légendaire en ces temps là.

Mon rêve de vérité, de bonté et d’amour a été comblé en une nuit par le Christ.

On se dit tout ?

Aujourd’hui encore quarante ans plus tard je suis encore sous traitement.

Il y a sept ans, j’ai été détecté surdoué: vous voyez combien ça peut être grave, dangereux, la norme ?

Allez une image pour détendre l’atmosphère (E-mage)

enjoy-the-funny-side-of-having-heavy-thoughts__880.jpg

La dépression est  stigmatisée. La société a peur. Elle n’arrive pas à se représenter le cerveau comme un organe qui comme tous les autres peut avoir des pannes. Elle tend à croire que le dépressif le fait exprès. Et pourquoi pas les sourds ?

Les années soixante étaient un mouvement, les années quatre vingt une mode. Ces dernières ont été pilotées par le commerce. Tous les gogos arriérés qui les fêtent baisent la main de leur bourreau.

Quoi qu’il en soit ne m’impressionne que celui qui cherche la vérité. Les autres sont des bousiers qui roulent la merde de leurs prédécesseurs.

la dernière chose qui fait rêver l’humanité, c’est un emploi. Être utile dans cette poubelle.

Maintenant, il faut en appeler à cette part d’humanité qui renâcle devant la tâche. Entretenir ce lupanar où des incapables se gobergent pendant que les bons à rien se gavent. La dignité de l’homme ! La dignité de son appel spirituel devrait le pousser à une authentique rébellion. Refuser d’être compté, comptabilisé, cerné, observé, scruté, mis à nu, sondé, évalué, analysé, chronométré, télémétrisé (par windows) espionné, surveillé, digitalisé…

Un homme ne vaut plus que par son cri: allez au diable, firmes, consortiums, empires et trusts !

soir

nuit.jpg

 

Je veux des commencements

à l’heure où tout commence à finir.

Malgré le soir, des aurores,

de nouvelles clartés paraissant dans mon cœur.

Près de l’âtre,

près des lunes et soleils

penser la vie et le monde

depuis de grandes profondeurs.

 

Les mystérieuses relations

des choses que la vie entretisse,

qu’ils me soient visibles

que de sous le chaos

se montrent les ordres

qui tout unifient.

 

Mon jardin sera bientôt sous la neige,

les buissons s’inclineront sous son poids

comme des augures.

 

Et je lèverai les yeux

pour m’élancer à la suite

de mon regard.

A la volée

Outre le fait que je suis surdoué, avec toutes les difficultés afférentes, je suis aussi un homme de prière. Ainsi je m’assied aux pieds du Père jusqu’à ressentir son onction dans mon âme. Je sais bien que nombreux sont ceux qui discutent de l’existence de l’âme, cependant je ne trouve pas de meilleur terme pour définir ce lieu où précisément cette expérience de paix et d’amour se produit en moi. C’est très mal vu de nos jours. Les Brights https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_des_brights et les matérialistes sont plus agressifs que jamais, mais à vrai dire quand la foi repose non sur des mots mais sur une expérience vécue, les dénégations qu’on peut y apporter sont totalement inefficaces. Ils grincent des dents, mais c’est leur problème.

Je ne vais pas faire comme si je ne vivais pas ce que je vis juste pour leur faire plaisir.

page-non-trouvee-daily-geek-show-mozilla-firefox-navigation-privee.jpg

Ces deux aspects, les capacités cognitives et la foi contribuent à entretenir une solitude profonde. Par ricochet, ils entraînent une certaine tolérance vis à vis des mal aimés, des rejetés, des exclus. Il est curieux de s’apercevoir que la majorité des gens ne supporte que ceux qui leur sont identiques. Ceux qui ne sont en fait que des extensions de leur ego.

C’est pour eux une grosse perte, car le pareil et le même s’ils sont peut-être rassurants éloignent d’eux la possibilité de nouvelles compréhensions, de nouveaux étonnements. Quoi de plus enrichissant que la différence - à moins qu’elle ne soit abyssale ?

Toujours est-il que ma solitude est tangible. J’ai appris à me taire, ou plus exactement à taire tout ce que telle situation sociale m’évoque spontanément et à garder pour moi la compréhension que j’ai de ce qui meut les personnes qui m’entourent. Je les cerne à leur insu, et bien que je refuse de les cataloguer, je perçois souvent avec une grande acuité la trame psychologique qui les incite à se comporter de la manière dont elles le font. Avez-vous déjà rougi pour quelqu’un d’autre ? Quand en toute innocence une personne confie ses profonds secrets sans même s’en apercevoir ? C’est très gênant. De même, la situation spirituelle des individus m’apparait clairement. De ce point d’observation à l’intérieur de moi, je perçois les jeux de la vanité et des faux-fuyants. Mais je me tais. Souvent la phrase lue quelque part: ” On pourrait leur donner le meilleur mais ils ne s’en rendent même pas compte” me revient en mémoire.

Il ne reste qu’un parti à prendre dans cette situation: aimer.

 

symboles-qwant-search-mozilla-firefox-navigation-privee.jpg

Retour

La pensée qui part dans tous les sens interdit une construction élaborée de A en Z.

Tout se mêle. la colère et la nostalgie d’une poésie performative et douce, entre le cri et le murmure.

Il ne peut donc pas y avoir de goût pour la beauté sans rébellion.  Qu’est-ce que ce monde est laid, c’est épouvantable. Pire encore quand on regarde les projets des futuristes, quels cadres ils anticipent pour nos vies. Comme si avant même d’être bâties ces architectures sentaient déjà la pisse.

43cb763244338156d1d037b3fe3.jpg

Anonymous. Obligé de l’être pour être encore libre. La liberté est devenue clandestine.

Avec envie je lis des témoignages d’expériences de mort imminente. Cet univers injuste, hideux, malsain, abruti de notre société contemporaine n’est donc pas le dernier mot de la vie.

C’est peut-être bien plus prévoyant de bâtir pour le monde à venir, au lieu d’essayer bêtement de sauver cette Babylone qui ne tient plus que par la rouille.

J’emmerde les “grandes réalisations de l’esprit humain”, comme j’emmerde les impasses polluées.

Poli/tics

J’ai désormais l’obligation légale d’être islamophile. Un état, c’est à dire des inconnus qui brillent par leur inefficacité, me dit ce que je dois aimer ou haïr, ce que j’ai le droit de dire ou pas, tout en tapant dans l’argent du peuple pour le refiler aux banksters apatrides. Ils n’en n’ont pas le droit, mais ils le prennent. Après tout pourquoi ne pas suivre leur exemple ?

Voilà que désormais j’apprends que je ne suis plus républicain. Le mot est déposé par un groupuscule auquel je n’appartiens pas, et je dois dire que quelque part ça m’arrange: ça commençait à faire un bon bout de temps que je ne comprenais plus rien au sens de ce mot; ils m’en ont délesté, bon débarras ! N’étant pas républicain, je n’ai donc plus de ces contraintes politico-sociales qui ne concernent que les républicains: je suis libre ! Alléluia !

Les républicains ont le droit de vote, mais je ne suis pas républicain. J’irai donc à la pêche.

Hé les mecs, ça mord !!!

Victoire !

Être ivre et crier comme Led Zeppelin. Vous m’avez excédé, ramassis de menteurs politiques et économiques. je vous hais.

Je veux briser le vase de mon corps et déverser mon hurlement sur le landau de vos enfants . Ta porcherie qu’elle finisse dans les flammes, Ô décideur. Ta femme dans les braises, Ô “créateur” ! Imposteur !

je veux m’arracher à ta magie putain, fils du néant !

L’homme est ce qu’est sa révolte !

je te vomis dans la bouche, maître des ordures !

Je hais ce monde, et je suis aimé du Père.



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 60 articles | blog Gratuit | Abus?