Bonjour

Il est assez cocasse de voir la laïcité éviter toute référence à Dieu comme une grenouille de bénitier évite le regard coquin d’un sacripant.

Sans révolte, il n’y a pas de philosophie, seulement du bavardage.

Qui s’éprend du beau, du bon et du vrai s’émancipera forcément de la société.

Aujourd’hui comme les enfants de Dieu, la pensée exigeante est cachée dans les catacombes.

Il a longtemps philosophé celui qui sur le tard choisit le monastère ou la solitude. Et même plutôt la cellule de la solitude.

Si la fréquentation de Dieu ne procurait aucun plaisir, il y a beau temps que je serais passé à autre chose. Mais il y a un revers de la médaille: Le plaisir de Dieu rend tous les autres plaisirs insipides et ennuyeux.

Je ne dois pas mes droits à la société mais à la nature. Ce que je dois à la société ce ne sont que mes devoirs.

La liberté n’est pas une chose que l’on a mais une chose que l’on est.

Donner à réfléchir, c’est de l’amour.

Le spectaculaire est le masque du vide.

Pour que le commerce et la finance puissent prospérer à leur aise, il est essentiel que la société soit athée. Les Écritures étant une condamnation inflexible de leurs valeurs. On imagine assez peu la société valoriser des paroles telles que “Malheur à vous les riches”.

Comment peut-on être aveugle au point de ne pas voir que les foules qui hurlent dans les gradins des terrains de sport, dans les salles de concert ou dans les salles de conférences ne sont assoiffées que d’adoration ? Et je vois l’homme comme un être pour l’adoration qui est prêt à tous les excès pour satisfaire cet appétit. L’affamer sur ce point c’est le conduire à la violence. Et l’adoration des idoles ne rassasie personne. Il n’y a qu’à observer les comportements pour le constater.

Celui que la vie ne rassasie pas est bien disposé pour Dieu.

Il n’est pas certain que les expédients que l’on utilise pour remplacer le vide de Dieu dans notre société garantissent la paix sociale et la fraternité ! Les actualités en font foi… Je le confesse cependant, il est sans doute plus dangereux de mécroire que de ne pas croire du tout.

Je dois ma conversion à Dieu, non à la religion.

…La foi comme arbre fertile de la véritable indignation…Tous les efforts que l’on demande aux peuples en matière de finance, de travail, de sacrifices pour préserver une épave…

Le chiffre ne peut pas concerner l’être, seulement l’objet.

OBJEctiver un être, c’est le tuer, le chosifier, le déshonorer, le rendre accessible à toutes les horreurs. Ce n’est pas par hasard que les nazis numérotaient les gens. Numéroter un homme, c’est le tuer, le réduire à n’être qu’un solide quelconque. Spécialité des banques…

Faciliter l’accès d’autrui à notre pensée, c’est du respect et de la politesse pour tous deux..

Si tu aimes ta pensée, si elle t’importe, qu’elle soit concise.

S’il s’agissait de prendre la Parole à la lettre, le monde serait peuplé de manchots.

Les hommes sont aujourd’hui amputés de leur verticalité. Ils “marchent sur leurs ventres” et serpentent sur la terre.

Puisque la foi ne découle d’aucune des contraintes de la nécessité, elle est seule l’acte libre.

L’important avec la vérité, c’est de choisir la bonne…


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 60 articles | blog Gratuit | Abus?